Communiqué de la Fédération bruxelloise du PS

Le Bureau de la Fédération bruxelloise du PS s’est réuni le 16 novembre.

Les socialistes bruxellois ont adressé un message de solidarité aux victimes des attentats terroristes à Paris ainsi qu’à leurs familles et à leurs proches.

Le radicalisme d’où qu’il vienne est incompatible avec notre identité et nos valeurs.

Il faut regarder la situation en face et constater que Bruxelles a servi de base arrière au jihadisme en Europe.

Nous sommes d’avis qu’une collaboration maximale doit exister entre le Fédéral, la Région et les communes pour que, dans l’unité, nous combattions au mieux le radicalisme.

Le PS bruxellois estime que les zones les plus touchées ont besoin d’un soutien accru du Fédéral notamment au niveau des moyens et des effectifs.

Dans ce cadre, le PS et les Bourgmestres socialistes sont d’avis qu’une étroite collaboration entre les six zones de police est plus que jamais nécessaire tant dans l’échange d’information que dans l’appui mutuel. Le PS et les Bourgmestres socialistes demandent à la Région de renforcer les concertations nécessaires à cet effet. Il rappelle également que les polices de proximité sont indispensables dans la lutte contre le radicalisme.

Le radicalisme se combat par l’intervention des forces de sécurité mais aussi par des politiques de prévention amplifiées, qui concernent aussi bien les milieux scolaires, culturels que les politiques sociales et d’intégration.

Dans ce cadre, nous demandons à tous les niveaux de pouvoir de se concerter et de se coordonner pour que ces initiatives soient efficaces et engagées rapidement.

Enfin, nous estimons que plus que jamais il faut combattre le radicalisme par le refus des amalgames et de la stigmatisation, et par le respect mutuel et le dialogue permanent qui sont le ciment du vivre ensemble.

Le PS Bruxellois estime que, dans un contexte international de plus en plus tourmenté, c’est dans l’unité de toutes les forces démocratiques que nous parviendrons à vaincre le radicalisme. Il exhorte les responsables à ne répondre à aucune provocation propre à alimenter la division et le jeu politicien.